Image
Top
Navigation
13 février 2017

La Carretera Austral #Part 1

Partagez-moi ! Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestGoogle+

La Carretera Austral, un nom qui éveille notre imaginaire.

Nous avons voulu atteindre le bout de cette route, la Ruta N°7, construite sous Pinochet pour relier la Patagonie au reste du pays.
D’Esquel en Argentine, nous sommes partis en bus jusqu’à Futaleufù à la frontière chilienne. Une nouvelle aventure commence, toujours avec nos amis Flo et Bertrand, pour descendre la Carretera Austral en stop.

De Futaleufù à Puyuhuapi

Après avoir quitté le charmant camping los Coihues, au pied de la rivière, nous voilà partis sur la route. Toujours pour multiplier nos chances d’être pris en stop, nous décidons de nous séparer de nos amis. Nous avançons à pied avec Erwan, longeant la route déserte qui nous mènera sur la N°7. Une heure, puis deux passent avec un flux de voitures plutôt très limité. Enfin, un pick up s’arrête, et nous voilà embarqués pour 4h de trajet à l’arrière ! Après quelques kilomètres, nous arrivons sur la mythique Carretera Austral ! On se réjouit d’avoir trouvé un véhicule quand on se rend compte qu’on n’est pas les seuls à vouloir descendre la route en stop. Nombre de jeunes chiliens ont choisis ce mode de voyage économique et aventureux, du fait de l’augmentation du Dollard qui est défavorable à la monnaie chilienne. Partir voyager à l’étranger étant plus cher, autant rester dans leur pays qui offre une grande diversité de paysages !

Nous arrivons à Puyuhuapi après quelques péripéties, mais en évitant de peu la pluie. On trouve dans cette petite ville endormie au bord d’un Fjord un hébergement douillet dans une famille locale.
Puis nous attendons Flo et Bertrand. Plusieurs heures passent sans nouvelles. On commence à s’inquiéter, et à la tombée du jour, voilà nos deux amis qui apparaissent, exténués de leur journée ! 7h à attendre au bord de la route sans une voiture qui passe… On se réconforte dans un bon resto (pour fêter la Saint Valentin tous les 4 !). On se laisse deux jours de repos dans ce paisible endroit, canoë, randonnée près du glacier de Queulat avant de reprendre la route (enfin d’essayer de reprendre la route !).

De Puyuhuapi à Coyhaique

Flo et Bertrand, forts de leur expérience en stop deux jours auparavant, se lèvent de bonne heure et trouvent une voiture après très peu de temps. De notre côté, un peu trop confiants peut être, on se réveille tranquillement pour se poster au bord de la route, en réalisant que quelques concurrents sont déjà présents prêts à lever le pouce devant tout mouvement de véhicule motorisé ! A nous cette fois d’attendre pendant 7h le long de la route. Le temps passe, lentement, on lit, on cherche des astuces pour se faire prendre en stop, on fait des jeux, on s’énerve un peu, on relit, on grignote, on écrit, et ça y est, une voiture a pitié de nous et nous embarque ! Finalement, on n’aura presque pas vu passer les 7h ! On arrive de nuit dans la ville de Coyhaique, capitale de la Patagonie, et on rejoint nos amis dans un affreux camping au coeur de la ville. Ils nous ont gentiment préparé un bon plat de pâtes, et nous voilà requinqués pour entamer notre deuxième partie de la route le lendemain.

Partagez-moi ! Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestGoogle+

Laisser un commentaire

Posté par

Categories