Image
Top
Navigation
19 mars 2017

La Carretera Austral #Part 2

Partagez-moi ! Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestGoogle+

 

De Coyhaique à Rio Puerto Tranquilo

Suite de notre aventure, nous partons tôt le matin pour trouver un moyen de poursuivre notre route. Nous avons un impératif pour atteindre notre objectif de Villa O’Higgins : nous devons arriver avant lundi pour prendre le bateau qui nous permettra de rejoindre l’Argentine. Le prochain partant le lundi suivant… Flo et Bertrand n’ont pas le temps de poursuivre jusqu’au bout, devant se rendre à Ushuaïa pour y retrouver leur famille. On court jusqu’à la gare routière pour prendre les deux dernières places en direction de Rio Puerto Tranquilo. Merci à Flo et Bertrand qui nous on prêté quelques pesos nous permettant de sauter dans le bus avant qu’il ne parte !

Nous arrivons dans cette petite ville où l’attraction principale réside dans la découverte des cathédrales de marbre. Avec un peu plus de temps et d’argent, nous aurions pu faire des expéditions dans le parc National de San Rafael, marcher sur des glacier, et tout un tas d’autres activités passionnantes. Nous vous laissons découvrir en photo les merveilles de la nature. Un petit rayon de soleil permet de révéler toute la splendeur de cette architecture de marbre.

 

De Rio Puerto Tranquilo à Caleta Tortel

Nous avons croisé une dernière fois Flo et Bertrand à Puerto Rio Tranquilo, petite photo polaroide souvenir avant que nos routes ne se séparent. Nous avons fait quelques tentatives de stop, mais les voiture partant vers le sud commençaient sérieusement à se raréfier. On a même remarqué un couple qui faisait du stop depuis les dernières 24h au même endroit. Alors dès qu’on a su qu’une camionnette de 9 places allait faire le trajet jusqu’à Caleta Tortel moyennant quelques pesos, on a sauté sur l’occasion ! Nous voilà partis pour 8h de route, avec un arrêt de quelques heures à Cochrane. Nous avons passé deux heures paisibles dans le « Café national Patagonia« , un lieu complètement hors du temps.
4h plus tard, le jour commence à tomber, et nous arrivons enfin à Caleta Tortel. Une ville isolée du reste du monde, accessible par la route seulement depuis 2003, ayant son propre générateur d’électricité… qui ne fonctionne pas toujours. On s’est d’ailleurs retrouvés à arpenter la ville dans le noir le plus total, le générateur étant tombé en panne ! On se dirige à la lampe torche à travers les dédales de ponts en bois, toquant aux portes des habitations pour en trouver une qui fasse hébergement. Nous ne resterons pas longtemps dans cette ville d’à peine 500 âmes, mais sa structure et sa particularité, entièrement construite sur des passerelles en bois qui s’enchevêtrent en tous sens valaient bien le détour.

De Caleta Tortel à Villa O’Higgins

Le lendemain, nous tentons le stop jusqu’à Villa O’Higgins, destination finale de la Carretera Austral Patagonienne. Nous n’avons pas le choix, le prochain bus part dans 4 jours, et le bateau pour l’Argentine part dans 2 jours ! On s’installe devant le « parking » de la ville où on aborde tous les automobilistes en espérant que quelques uns descendent dans le sud. Une voiture nous dépose à l’embranchement où nous attendons plusieurs heures avant qu’un pick up d’argentins nous prenne ! Victoire !! Juste attend pour la traversée d’un bras de mer sur un ferry (qui fait partie de la route N°7 !). On mange la poussière à l’arrière du pick up, mais les paysages sont grandioses. On atteint notre but final, heureux comme tout ! Nous passons la fin d’après midi et la nuit à l’hôtel El Mosco, un lieu où il fait bon ne rien faire après tant d’aventures. Demain, nous pourrons prendre le bateau pour la traversée du Lago O’Higgins, et rejoindre la Patagonie Argentine !

 

Conclusion

La descente de la Carretera Austral en stop aura surement été l’un de nos plus beaux souvenirs du voyage. La découverte de la Patagonie chilienne, avec la densité de sa nature, ses Fjord, la force de ses rivières et de ses glaciers… Mais aussi de nombreuses rencontres grâce aux stop, entre un couple aisé venant passer ses vacances dans une Posada, un groupe d’amis Argentins venu explorer le pays voisin, des natifs de Patagonie nous exposant leur vision pas si noir de Pinochet, un ouvrier travaillant à l’aménagement de la route… Les rencontres chez les habitants où nous louons des chambres, des échanges sur leur vie si loin de la notre. La Patagonie et la Carretera Austral nous ont marqué, une belle aventure empreinte de liberté et d’humanité.

Partagez-moi ! Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestGoogle+

Laisser un commentaire

Posté par

Categories