Image
Top
Navigation
11 octobre 2014

Portrait #5 / Jenner Ramirez Montilla

Un matin de grande faim, nous nous baladons dans les rues de Huanchaco à la recherche d’un petit déjeuner. Trop absorbés par notre recherche, on finit par se perdre, malgré la petite taille de la ville.

Je continue donc mon exploration seule, en demandant à plusieurs personnes où trouver une boulangerie. On m’indique me mercado central vers lequel je me dirige donc. Petit marché où comme d’habitude on trouve un peu de tout, des personnes attablées en train de manger une soupe avec pâtes de poulets, ou alors quelques morceaux de porcs loin d’être appétissants, des fruits, des légumes, des poissons venant d’être péchés…

Et au détour d’une allée, j’aperçois un stand servant des jus de fruits avec des parts de gâteau énoooormes ! Je ne résiste pas et m’assois au comptoir. Je me fais servir par un homme d’une quarantaine d’années bien en chair, une coupe de cheveux légèrement « mulet » qui me pose des questions sur mon voyage. Non je ne voyage pas seule, j’ai perdu mon copain ! Grand éclat de rire, tu devrais lui mettre un GPS pour la prochaine fois ! Et nous commençons à discuter, il me raconte sa vie et ses années passées à travailler pour la compagnie royal Carribean. Il a travaillé pendant 7 ans pour cette compagnie maritime, parcourant le monde, entre Caraïbe et pays européens, États Unis et Amérique du Sud. Il connaît les grands ports français, le Havre, Calais, Marseille… Le bateau de croisière s’est amarré en Italie, en Espagne, en Grèce… Il me décrit l’immensité du paquebot, un immeuble de 14 étages, avec tout ce qu’il faut à l’intérieur, allant du supermarché au casino, à la salle de cinéma et de théâtre, à la piscine et salle de musculation, et même une piste d’athlétisme… Une véritable ville flottante.
S’il a arrêté ce métier, c’est parce que son fils qui entrait dans l’adolescence devenait ingérable pour la mère. Il a donc décidé de rester près de sa famille, et de se lancer dans la restauration !
Je lui laisse les 2 Soles (environs 60 centimes) pour mon petit déj, et lui promet de revenir le lendemain avec Erwan !

Huanchaco-OK2

Huanchaco-OK

Nous retournerons prendre notre petit déjeuner finalement tous les jours pour commencer notre journée et discuter avec Jenner. Il a aujourd’hui 3 enfants de 18, 11 et 1 an. Le petit dernier dans les bras, il nous prépare notre jugo mixto (délicieux mélange de fraise, ananas, mangue et pomme) en nous expliquant qu’il a commencé son commerce en achetant une « parcelle » au sein du marché, puis deux, et le voilà avec trois aujourd’hui. Il voudrait rendre son étalage plus attrayant avec des présentation de plats, des vitrines plus visibles… Il réfléchit à l’optimisation de son stand en tant que vrai entrepreneur.

Plus tard, il nous parle de la vie de sa belle mère, une femme forte nous dit-il. Elle tient un stand au bout de l’allée et s’est tirée de la vie seule, à force de volonté.
La vie n’est pas facile au Pérou, tous les hommes politiques sont corrompus, personne ne croit plus aux promesses faites, il faut travailler dur et s’en sortir seul dans ce pays.

Son fils de 11 arrive, Joël Eduardo, il lui demande pourquoi il ne va pas jouer au foot avec ses copains ! « J’aime pas le foot ». Puis en regardant son fils d’un an qu’il tient dans les bras : je l’entrainerai ce sera un champion et il nous rapportera des millions, comme Zidane. Puis il explose de rire ! Nous le quittons sur ces bonnes paroles, il nous souhaite beaucoup de chance pour notre voyage, et nous lui en souhaitant tout autant pour ses projets !

Huanchaco-058

Commentaires

  1. Uta

    Très belle rencontre – impressionnant tous ce que vous vivez et nous racontez! Et bravo pour la mise en forme!!!

  2. daniele audié

    super, Eva je vois que l’appel du ventre te fait faire de belles rencontres, est-ce que le gateau
    était bon ?????? pour le cocktail de jus de fruits ça fait vraiment envie; bisous

    • Effectivement grâce à l’appel du ventre d’Eva, on a le droit à de bonnes surprises 😉
      A voir pour la suite… 😉
      Erwan

Laisser un commentaire